LES HOMMES NOUVEAUX

Paternité

Qui sont donc ces hommes nouveaux?

Paternité
Paternité

Au départ cet article devait être écrit pour la Fête des Pères et se voulait être le pendant de celui écrit pour la fête des Mères intitulé « La faute des Mères ». Un peu comme s’il y avait des vieux comptes à régler (je dis ça pour moi bien évidemment). Et je n’arrivais toujours pas à l’écrire ce fichu article…

J’ai envie de dire que le temps n’est pas à la polémique, ni à un humour déplacé. Juste envie de parler de ce qui se passe pour les hommes en ce moment, même si je suis une femme… Et partir tout simplement du constat que les choses bougent à ce niveau. Qu’un nouveau statut est en train d’émerger. Juste envie de rendre hommage à ces  hommes nouveaux, à ces hommes qui sont en pleine mutation.

Pas si simple de laisser derrière eux ces vieux archétypes. Comme dans toute période de transition, il y a les peurs, les doutes, les résistances. Le patriarcat vacille… Pour laisser place à davantage de douceur, à l’expression des sentiments, se tourner vers l’intériorité et se re-co-nnaître… Pour juste être enfin soi-même.

Place à l’Homme Lunaire

Dans son ouvrage « Les hommes se transforment », Paule SALOMON évoque cet homme lunaire.

“L’homme lunaire n’est pas un homme féminisé au sens péjoratif du terme. Il est un homme évolué parce qu’il a intégré – du moins en partie – sa femme intérieure. Il vit un renversement des valeurs et un retournement de l’être. Il s’inscrit dans un monde dont il n’est pas la victime blessée, l’esclave soumis, mais le participant créatif. Il tient désormais sa blessure devant lui, bien en regard, il la chevauche et ne la subit plus. Il commence l’exploration du royaume de l’amour.

À toutes les époques quelques hommes sont parvenus à boucler ce parcours de réalisation de soi mais il a fallu notre temps pour que l’ensemble d’une civilisation soit concerné. Le XXIe siècle sera le siècle des hommes lunaires : des hommes lunaires en passage, en crise, en désarroi parce qu’ils ont perdu leurs repères et qu’ils sont morcelés par leur trop grande sensibilité, mais aussi des hommes qui conjuguent force et douceur. Chacun use son doute, sa peur, sa faiblesse, sa violence, d’étape en étape patiemment, mais la marche se fait plus souple, plus aisée, pour entrer et sortir sans drame. Les nouveaux hommes sont des guerriers, amants et poètes, à la fois instinctifs et spirituels, avec un cœur vibrant. »

Voici les 7 stades que décrit Paule SALOMON :

Jeune adulte
Jeune adulte

Le 1er stade : le fils-amant

La vie intra-utérine laisse l’empreinte d’une vie édénique où « le fils vit une sensualité immergée dans le féminin, dès l’origine il est l’amant cellulaire ». Ce fils – amant vit par et dans les yeux de sa mère. Il est « le prisonnier de la mère (et) devient aussi le prisonnier du féminin et des valeurs féminines. ». Il sera difficile à cet homme de prendre sa juste place auprès des femmes « Trop près, je me perds, je m’engloutis, trop loin je dépéris ». Ce fils qui entretient une relation si particulière avec sa mère est son homme idéal.

Comment se déprendre de cet amour à nul autre comparable. Comme le disait Romain Gary dans « La promesse de l’aube », « Avec l’amour maternel, la vie vous fait une promesse qu’elle ne tient jamais… Partout où vous allez vous portez en vous le poison des comparaisons, et vous passez votre temps à attendre ce que vous avez déjà reçu ».

Ne serait-ce pas là la revanche de la femme soumise au Patriarcat ?

Dans son comportement avec les femmes, ce fils-amant attend de sa compagne un comportement inconditionnel, elle ne devra pas attendre autre chose que ce qu’il veut bien lui donner au moment où il l’aura choisi et accepter ses comportements quels qu’ils soient aussi bien dans l’expression de sa gentillesse que de sa brutalité.

2e stade : Le héros solaire ou le guerrier invulnérable

C’est le guerrier qui a tué en lui toute sensibilité, la femme qui est en lui. La femme devient dépendante de l’homme, elle est sous sa protection, comme infantilisée.

« L’homme prend, pénètre, coupe avec son sexe qu’il utilise comme un couteau, fend, défonce, se fait jouir et repart sans s’attarder car il n’aime pas sa faiblesse après l’éjaculation et ce goût d’abandon qui lui rappelle sa petite enfance. Il ne s’aime et ne s’estime que bandant. »

Ces hommes durs au dehors, n’acceptent pas leur fragilité intérieure.

Dans sa relation aux femmes, il incarne Don Juan, il aime toutes les femmes et plus particulièrement le moment de la conquête. « La traditionnelle séparation entre la mère et la putain s’introduira dans sa vie, il aura des maîtresses pour le plaisir et une femme pour la vie sociale et l’éducation des enfants. »

3e stade : le révolté

C’est celui qui met en place tout un système de défense. Et la stratégie pour mieux contrôler l’autre est de le culpabiliser. C’est le manipulateur. C’est l’archétype de Barbe Bleue. « Je te laisse toutes les clefs, tu peux faire ce que tu veux, tu peux inviter ta famille, tes sœurs, profiter de mes richesses mais… Je te laisse une petite clef dont tu ne devras pas te servir ». Ici, le féminin est piégé. Barbe Bleue est celui qui tue toutes les femmes, sa mère, sa sœur, sa femme mais aussi sa femme intérieure.

4e stade : l’homme éclairé

Il a l’allure d’un progressiste, cependant ses idées ne sont pas toujours en adéquation avec ses actes. Il reste celui qui a le pouvoir sur son entourage avec l’intention de leur vouloir le plus grand bien.

« Les femmes qu’il désire ne sont pas les femmes qu’il aime. »

5e stade : l’homme féminin et lunaire

Son Féminin intérieur est plus développé remettant en cause sa masculinité, créant ainsi un état souffrant. Il se sent coupable d’être un homme. « Il cherche le plaisir de la femme plus que son propre plaisir. »

Bien souvent, ils manquent de désir. « Certains n’ont même pas le désir de nous désirer. Ils sont affectueux, gentils et doux mais si on devient trop pressante, ils se sauvent. Pour qu’ils restent auprès de nous il faut jouer les indifférentes et ne jamais exprimer d’envie sexuelle. Ça leur coupe les ailes. » Il comprend la femme, elle le comble. Il a accès à sa femme intérieure.

6e stade : L’androgyne

Sur le sable
Sur le sable

« Ce n’est pas un genre flou, indéterminé, unisexe. Ce n’est pas quelqu’un qui serait à la fois masculin et féminin comme deux moitiés mises côte à côte. C’est quelqu’un qui alterne le masculin et le féminin selon les moments et les partenaires. Il joue de la distance et de la fusion, il intègre la présence ou l’absence de l’autre, parce qu’il s’est trouvé lui-même. »

« Les hommes androgynes incarnent une nouvelle masculinité » faite d’engagement et de distance intérieure… ».

Une nouvelle génération est en train de voir le jour, celle « de fils de femmes plus viriles et d’hommes plus féminins ».

Les valeurs et vertus masculines telles que la maîtrise de soi, la volonté de se dépasser, le goût du risque, du défi, qui vont dans le sens d’aller au-delà de ses limites sont toujours présentes chez l’homme mais sont davantage tournées vers les valeurs dites féminines, c’est-à-dire la bienveillance, le partage et l’amour.

« Il n’est pas seulement l’amant d’une femme, mais aussi l’amant de la vie. Il participe à la création d’un nouveau sacré. »

C’est l’amant tantrique. La jouissance n’est pas seulement génitale. Il n’y a plus la peur pour l’homme de ne pas pouvoir répondre au désir de la femme.

7e stade : l’initié et le sage

L’ego spirituel guette celui qui a transformé sa vie. « Est-ce que je suis digne de la place que j’ai prise ? »

« Il est écartelé entre son désir d’ermite et son besoin d’amour, de chaleur humaine. Il est aussi blessé narcissiquement parce que ses élèves ou ses disciples le voient comme un grand homme et sa femme ou parfois ses enfants connaissent surtout ses faiblesses, ses lassitudes et ses colères. La lumière émane de lui quand il est à l’extérieur, l’ombre le rattrape dans son cercle familial. Ce décalage est insupportable. Il envisage souvent de tout quitter mail il découvre alors la force froide de la solitude. (…) Son contact avec sa femme intérieure s’affaiblit. Il a de plus en plus besoin de femmes extérieures. Elles ne manquent pas, sa position extérieure de rayonnement spirituel lui assure une demande incessante. Ce confort narcissique colmate en partie les blessures egotiques. L’authenticité du 7e niveau s’éloigne. Le mensonge personnel s’installe et avec lui le mal-être. »

Comment sortir de cette traversée de l’ego ?

Cet homme du 7e stade est capable de dire de sa bien-aimée qu’« elle épouse sans difficulté mon attitude que les temples de pierres ne m’intéressent plus, que ce sont les temples de chair qui sont habités par Dieu, le Divin… » « Ma bien-aimée se coule entièrement dans l’idée que pour moi son sexe est la chapelle ardente la plus divine, la plus sainte du monde et que ses liqueurs d’amour sont aussi précieuses que le sang du Christ… ».

Enfants
Enfants

Et vous, quel homme êtes-vous ?

Et vous en tant que femme, quel homme avez-vous reconnu ?

Que vous inspirent les définitions de ces différents stades ?

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à partager ou à commenter.

Partager l'article
  •  
  •  

2 commentaires sur “2”

  1. Oulala merci beaucoup je suis une femme et cet homme interieur a vecu a la lettre tous ces stades. Je suis coincee depuis quatre ans dans les rouages de cet ego.jai traversé une atroce souffrance par ce que Je suis honteusement devenue cette femme hautaine dont les liqueurs d amour sont effectivement aussi precieuses que le christ et pour autant je ne les donne ni a personne,ni a moi meme. Mon homme se dit ” elle ma rien donné la petasse” et la femme se dit “Il ma tout pris l enculé # , une enorme culpabilité me tiraille , lego a tout saisi,lhomme et la femme arretent doucement de chercher a s entretuer en gonglant avec le suice et l enfant au milieu de tout ca a terriblement peur. Il se connecte a plus grand que lui a mesure que grace a ce post, il realise qu il nest pas seul, il guérit deja tres vite,reconnait et vois timidement en l etre humain son propre reflet comme si tout n avait jamais ete que l histoire dun seul etre. Franchement ,merci. 😥🙏

  2. Merci Cristina pour ce témoignage. Pas simple en effet tant pour les hommes que pour les femmes d’être en paix avec notre part de Féminité et notre part de Masculinité. Les hommes et les femmes sont en pleine mutation, en ce sens, ce que nous vivons est extraordinaire. Expérimentons joyeusement dans le respect de ces différentes parts de nous mêmes….;-))))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.