SORORITE ou une autre relation entre Femmes

Sororité Courtesy Mélanie Morand Photographie/ coll. Sandrine Lauret "
Sororité Courtesy Mélanie Morand Photographie/ coll. Sandrine Lauret "
Sororité
Courtesy Mélanie Morand Photographie/ coll. Sandrine Lauret “

Le terme « Sororité » est dérivé du terme latin Soror, qui signifie sœur ou cousine. Au Moyen-Âge, il désignait une communauté de femmes religieuses. Il a été utilisé en ce sens jusqu’au 16 ème siècle.

Dans les années 70, les féministes américaines utilisaient le terme de Sisterhood pour exprimer la solidarité entre femmes  en réaction avec leur pendant masculin Brotherhood désignant la fraternité. Comme pour les hommes, ce terme est utilisé pour désigner les liens entre des femmes qui se sentent unies par leur vécu, leur histoire, quelque soit leur condition sociale.

Actuellement de nombreuses femmes se retrouvent dans le Monde et créent des cercles de femmes, des cercles de paroles. Cela peut sembler une nouveauté. Or dans les tribus anciennes, les femmes avaient pour habitude de se rassembler à la pleine lune ou à la nouvelle lune. Ces cercles pouvaient avoir un caractère sacré dans le sens où il y était célébré les passages ou initiations de la vie des femmes ainsi que la transmission d’un savoir ancestral. Ce qui permettait sans doute à la Femme de prendre pleinement conscience d’elle même, d’être reconnue dans la fonction de celle qui donne la Vie et d’être  pleinement considérée en tant qu’individu dans les différentes étapes de ses transformations.

Femme-tisseuse de liens…

Echeveaux de fils de couleur
Echeveaux de fils de couleur

Femmes tisseuses de liens tel est le terme qu’utilise Monique GRANDE dans son ouvrage “Femmes qui se réinventent”. J’aime cette image de l’ouvrage qui rassemble. Je me rappelle pour mon mariage, la grande-mère d’une amie tenait un musée dans le Marais Poitevin. Elle possédait un immense métier à tisser pour faire des couvre-lits. Nous nous étions réunies, plusieurs femmes , grand-mères, mères, tantes, filles. Nous avions récolté de la laine de mouton, qui avait été lavée, cardée.  Puis j’avais choisi des tissus, beige pour le dessous et rouge pour le dessus  avec des jolis motifs inspirés des tissus en cachemire indiens. J’étais à la fois fière d’avoir participé à la fabrication de cet ouvrage, c’est peut-être une des dernières fois où cet métier a fonctionné et ravie qu’il m’ait accompagné dans ma vie de femme, de mère  pendant plusieurs années. Cet événement avait un caractère exceptionnel du fait que nous faisions revivre ce magnifique objet, mais aussi parce que nous vivions un moment intime entre femmes. Ce fut un très beau moment de transmission d’une technique et à la fois un moment précieux, qui m’a fait me  sentir accompagnée dans ma vie de femme. Ce couvre-lit a partagé mon intimité pendant de nombreuses années. Et même si je n’en avais pas conscience sur le moment, ce souvenir représente à mes yeux, un beau symbole de sororité.

Quel Héritage pour nos filles ? à nos fils ?..

Enfants
Enfants

Certes l’heure n’est plus à la confection d’un trousseau de mariée…La question que l’on peut se poser est : Que désirons nous transmettre à nos filles, à nos fils,  au delà de ce qui matériel. Et si nous nous interrogions d’abord sur ce que  nous voulons en tant que femme pour nous-même ? Qu’avons nous fait pour nous, sans penser d’abord aux autres? Quelles sont les expériences que nous ne voudrions pas que nos filles revivent? Qu’avons nous mis en place dans notre vie afin de ne pas retomber dans les schémas de nos mères, de nos grand-mères. Comment auriez-vous aimé être accompagné.e lorsque vous étiez adolescent.e?

Et si tout cela était à inventer, à réinventer…Inventons des rituels de transmission, pour célébrer nos passages que cela soit pour les jeunes femmes, mais aussi pour les jeunes hommes….Et osons célébrer les étapes les plus importantes de nos vies.

Les cercles de femmes, mais aussi les cercles d’hommes

Ce qui se dit dans les cercles de femmes, ce sont à la fois les histoires de la Femme Universelle et les histoires personnelles. C’est également retrouver un relation à une autre femme que la société actuelle ne nous permet pas. Au-delà des clichés de la rivale, de la jalouse, de la mégère, de la harpie … se tissent en cet endroit d’autres relations entre les femmes, d’autres liens.

Ces cercles de paroles sont des lieux où l’on est en sécurité, chaque femme est invitée au respect de soi, des autres, de la différence de chacune. Tout en étant focalisées sur nos ressentis, c’est la possibilité de s’ouvrir à notre vulnérabilité. Et bien souvent, la résonance des témoignages des autres femmes nous révèle des facettes insoupçonnées de nous-mêmes.

C’est aussi le lieu pour approfondir notre essence féminine. C’est la possibilité d’être sans masque et de se laisser aller à notre fragilité, mais c’est aussi prendre conscience de notre Puissance.

C’est aussi créer et laisser dire et écouter la voix qui est au plus profond de notre être.

Toutefois, ces cercles de femmes n’ont pas pour fonction de nous exclure de la communauté, ou  de nous exclure du monde des hommes. C’est davantage dans l’intention de se rencontrer soi-même pour mieux rencontrer l’autre. Les cercles mixtes existent aussi.

 

Faire l’expérience de la Sororité, c’est faire l’expérience que ton histoire est mon histoire et celle de toutes les femmes.

Complicité entre femmes.
Complicité entre femmes.

S’il existe près de chez vous des cercles de femmes ou des cercles d’hommes, c’est peut-être l’occasion de faire cette expérience.

Mieux se connaître, s’aimer, s’accepter, c’est accomplir un pas vers l’autre.

En espérant que notre changement intérieur, notre nouvelle vision de nous même et de l’autre nous amène vers un nouveau paradigme dans les relations entre les femmes et les hommes.

Et vous, quelle relation entretenez-vous avec les autres femmes ? Avec votre mère, votre fille,votre sœur, vos collègues femmes … ?

Et pour les hommes, quelle relation entretenez-vous avec les autres hommes? Avec votre père, votre frère, votre fils, vos collègues hommes?

Vous pourriez également  être intéressé.e par cet article, ici.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager et/ou à laisser un commentaire.

Partager l'article
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.