FAIRE L’AMOUR AVEC AMOUR

Amoureux sur balancelle
Amoureux sur balancelle
Equilibre amoureux

 

Quand l’ordinaire devient extraordinaire

Il m’arrive de pratiquer de temps en temps le jeûne. Je ne développerai pas ici le processus, même si cela vaut la peine de s’y pencher pour en faire au moins une fois l’expérience dans sa vie. Je veux simplement vous parler présentement de ce qui se passe lorsque l’on rompt le jeûne. Déjà le jeûne en lui même permet d’expérimenter des sensations, je ne dirai pas nouvelles, car ces sensations nous les expérimentons tous les jours…En fait il nous permet de prendre davantage conscience de ces sensations et de les décupler. Et ce qu’il y a de plus étonnant c’est la sortie du jeûne, où l’on reprend contact avec la nourriture…Et là, c’est tout un festival, comme s’il se produisait un feu d’artifice dans la bouche, c’est comme si chaque saveur pétillait pour exhaler toute son potentiel…Même si l’on n’est pas adepte du jeûne, chacun sait très bien de quoi il s’agit. Quand nous sommes malade par exemple et que l’on est contrait de ne plus faire telle ou telle activité, ne plus pouvoir se laver pendant plusieurs jours, ne plus pouvoir marcher…Soudain, on se rend compte que l’ordinaire devient extraordinaire, ce que nous faisions sans y penser, le seul fait de le faire de manière consciente même si quelquefois cela passe par la douleur, (mais cela n’est pas obligé….), donne un sens nouveau à ce que nous sommes en train de faire.

Et si lorsque nous faisons l’amour nous procédions de la même façon ?

Souvenez vous, lorsque vous retrouvez votre amoureux ou votre amoureuse et que vous ne l’avez pas vu depuis longtemps. Vous savourez chaque instant avec délectation, vous vivez pleinement ce qui se passe, vous êtes pleinement conscient(e) de chaque instant. Après bien souvent, au fil des jours, tout cela s’estompe, cela devient un pâle souvenir….laissant chacun(e) sur une insatisfaction.

Et si chaque fois que nous faisions l’Amour, nous nous reconnections à ces sensations, à cet état de grâce ?

 

Comment apprend-on  à faire l’Amour ?

 

Rappelez vous comment la sexualité a été abordée lorsque vous étiez adolescent(e). Bien souvent, ce qui est appris l’a été dans les fameux cours de Sciences Naturelles, avec un ou une prof plus ou moins à l’aise avec le sujet et qui nous explique comment fonctionnent les organes reproducteurs. Ce qui en soit n’est pas inutile, dans la mesure, ou connaître son anatomie semble être le premier pas de la découverte de soi-même. A condition bien évidemment que les informations ne soient pas tronquées comme elles l’ont été précédemment. Il faut souligner que ce n’est que depuis la rentrée 2016 que dans les manuels scolaires est abordée plus précisément l’anatomie du sexe féminin avec notamment l’image du clitoris en 3D que l’on doit à la chercheuse française Odile Fillod. Enfin, le clitoris n’est pas réduit à un simple point et espérons que  l’on ose aborder la notion de plaisir, car tel est bien la fonction de cet organe. Ce qui bien évidemment constitue une grande avancée.

Clitoris en 3D
Clitoris réalisé avec une imprimante en 3D

 

Sexualité : mode d’emploi

Là est bien la question… Et après ? Que fait-on de ces informations ? Comment un jeune peut-il être suffisamment armé dans sa future vie sexuelle ?

La sexualité se réduit-elle aux organes reproducteurs et à la reproduction ?

Si chez les animaux l’instinct de survie est prédominant pour la reproduction de l’espèce, nous ne sommes plus à l’âge des cavernes, l’acte sexuel peut se faire en toute sécurité et ne se réduit pas à la simple décharge d’une pulsion.

Dans les années 60, deux sexologues américains Masters (gynécologue) et Johnson(psychologue) ont décrit les 4 phases du « cycle sexuel » :

 

–       La phase d’excitation

–       La phase en plateau correspondant à la montée de l’orgasme

–       L’orgasme

–       La résolution

 

Maters et Johnson élaboreront également une sexothérapie afin de retrouver le toucher sensuel.

Vers une autre forme de sexualité…ou plutôt de SENSUALITE

 

Dans son ouvrage « Faire l’amour de manière divine », Barry LONG nous dit « Soyez dans l’Amour ». C’est à la fois ne pas se perdre dans des rêveries imaginaires, sinon nous ne pouvons être présent à ce qui se passe. C’est aussi maintenir un amour neuf comme s’il se réinventait à chaque instant…Juste être dans la sensation qui se présente.

Si la femme ne se met pas dans une attitude proche de l’agressivité « masculine », le mouvement est lent, tranquille, doux, il n’a rien à prouver, à imposer, à démontrer… A l’homme d’être également pleinement dans ce qui se joue là… «  L’homme ne doit pas permettre à son mental de se mettre en mouvement (nous dit Barry LONG). Il place sa conscience non dans sa tête mais dans son pénis. Son pénis est dépourvu d’imagination-il ne possède que la connaissance de ce qui est et de la place où il se trouve. IL doit être cette sensation, cette conscience hautement sensitive qui répond, en parfaite harmonie, aux besoins énergétiques de la conscience vaginale. »

Et s’il n’y avait rien à faire ?…

Juste laisser les corps faire ce qu’ils ont à faire.

 

 

L’ORGASME, ON S’EN TAPE…!!!

Juste expérimenter un endroit où il n’y a pas d’attente, rien à atteindre. Désapprendre ce que l’on pensait savoir sur la façon d’aimer et d’être aimé. Et s’il n’y avait pas de point final, mais que justement il n’y avait pas de fin, comme une source qui jamais ne se tarie.

Non pas faire l’Amour, mais « Etre dans l’Amour ». Et si l’extase du cœur et des corps nous permettait d’aller plus loin. Quand il n’y a plus cette recherche de l’orgasme à tout prix, de libération d’une tension, qu’est-ce qui se passe alors au niveau des partenaires ?

Cette pleine  présence dans l’acte d’amour nous permet non pas d’atteindre nécessairement l’orgasme, mais d’ « Etre l’orgasme ». Lorsque chacun des partenaires aide l’autre à se reconnecter à ce qu’il est vraiment, cette nouvelle façon d’être ensemble nous ouvre à la Spiritualité.

 

Pour nos adolescents, voici des documents intéressants qui pourront les aider à aller vers une forme de sexualité plus respectueuse pour eux-mêmes et pour les autres.

 Si cet article pour a plu, n’hésitez pas à commenter et à le partager.

Partager l'article
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.